Bonne pioche pour le Stade Niçois avec le retour de Luca Cutayar

Luca, tout le monde connaît sa valeur à Nice et tout en s’étant aguerri ces dernières années dans d’autres contrées rugbystiquement verdoyantes, lui n’a jamais véritablement quitté son club de cœur et son club de coeur ne l’a jamais véritablement quitté des yeux.  Aussi,  bien que pressenti cet hiver pour rejoindre l’effectif pro du RCT, un seul coup de fil a suffi entre Bolga et lui pour que l’avenir se dessine en rouge et noir version niçoise.
Le mal du pays et l’adhésion au projet seront les plus forts.
A 7 ans, c’est le Stade Laurentin qui lui a fourni ses premiers ballons à l’EDR où sa maman a si longtemps oeuvré comme bénévole.
En cadet, par le jeu des ententes, il rejoint Nice, après un bref passage par Albi en Pôle espoir et sélectionné inter-secteurs. Il se retrouve logiquement en  junior Balandrade et fait partie de l’équipe niçoise vice championne de France qui échouera en finale face à St Nazaire 24/28.
Malgré son jeune âge, 18 ans, la saison suivante, il bascule directement sur la fédérale 2, toujours à Nice où il disputera une douzaine de matchs sous la houlette de Chambriard/ Doucet.
Sa puissance et sa vitesse de course avec 1.83m et 97 kg, font de lui un joueur vite repéré par le RCT.
Il sera toulonnais 3 saisons durant et y partagera le vestiaire avec Antoine Zegdar lui aussi passé par Nice et Champion du monde M20.
Evoluant en espoir, au centre de formation, avec des débuts timides suite à une blessure en 2016, il ne disputera que 2 matchs. La saison suivante révèle mieux ses capacités, systématiquement titulaire, il est aussi bien capable d’évoluer au centre, poste de prédilection, qu’à l’aile.
Sa dernière saison sera celle de la consécration puisqu’il disputera tous les matchs en tant que  titulaire et décrochera in fine le titre de Champion de France des Espoirs Nationaux face à La Rochelle 26/14 .
Cerise sur le gâteau, sa période toulonnaise lui permet aussi de rejoindre l’équipe de la Marine Nationale avec laquelle il disputera de nombreux matches contre les autres armes et contre la Royal Navy.
Auréolé de ce titre, enrichi de ses années de formation, à 22 ans, il revient donc à Nice avec l’envie de contribuer à une belle aventure et connaître la montée dans les années qui viennent.
C’est une fierté pour le Stade, club formateur, de voir revenir certaines de ses pépites.

Tous avec toi Luca…